terreurTERREUR

Dan Simmons

J'avais noté ce livre chez Ys depuis quelques temps quand je suis tombée dessus à la bibliothèque. J'étais en vacances scolaires...le moment idéal pour commencer ce pavé!!!!

19 mai 1845, l'expédition de Sir John Franklin quitte l'Angleterre pour découvrir le passage du Nord-Ouest qui assurerait à l'Angleterre une domination totale sur les mers. L'expédition compte deux navires de la Marine royale anglaise:le HMS Erebus et le HMS Terror, le premier étant dirigé par Sir Franklin, le deuxième par son second, le Capitaine Crozier. 129 hommes suivent ces deux hommes dans ce qui paraît être un voyage historique. Malheureusement, l'expédition disparaît.....
Dan Simmons s'inspire donc d'un fait réél et nous donne sa version des faits.

Dès les premières pages, on n'est plongé dans l'univers maritime du grand Nord. Dan Simmons s'emploie à nous donner tous les détails des différents navires. J'avoue que je ne me suis jamais trop intéressée à la navigation, du coup je me suis un peu perdue au départ dans tous les termes marins. Puis peu à peu l'histoire s'impose et on a vraiment du mal à lâcher prise.
Les lieux sont oppréssants. D'abord les deux navires où les hommes tentent de survivre malgré la faim, la peur, et la maladie. Mais ce n'est rien à côté de cette chose monstrueuse à l'aspect d'ours polaire qui les traque jusque dans leur navire protecteur. Puis il y a la banquise, immense étendue blanche qui va engloutir les hommes les uns après les autres. Une question s'impose pour chaque matelot: comment survivre?
Certains feront confiance au Capitaine, d'autres pendront des voies plus obscures...
Les chapitres représentent les témoignages de certains membres de l'équipage. Chacun relate les différents évènements et leur combat pour survivre.
L'angoisse augmente au fil des chapitres et on ne peut s'empêcher de frissonner de froid et surtout de peur...

N'étant pas une adepte du fantastique, j'ai beaucoup aimé la petite touche de Dan Simmons à travers ce monstre venu de l'obscurité dont l'origine s'éclaire à la fin du livre. Il traque l'équipage petit à petit resserant l'étau de l'angoisse sur les survivants impuissants. Mais plus on avance dans le livre plus on se rend compte que le véritable monstre n'est pas celui qu'on croit....

D'autres avis: la liseuse, bibliomanu, mes imaginiares, Gordien, Cuné